Login
15.10.2015 #bepog K - Organisations

60 futurs enseignants à la rencontre de l’industrie

Pour pallier au manque de ressources humaines en matière de métiers techniques dans l’industrie, les ministres de l’économie des quatre cantons de Berne, Vaud, Neuchâtel et Jura ont décidé la mise en place d’un projet de valorisation des métiers techniques: #bepog. Des activités pour les jeunes à l’école et en dehors du temps scolaire, pour les filles et pour les enseignants sont prévues. Dans ce contexte, le 14 octobre, 60 futurs enseignants de la HEP BEJUNE ont visité Tornos et Affolter Group : une découverte !

« Un des points que nous devons combattre est l’image négative des métiers techniques. Pour beaucoup d’adultes, l’industrie est encore associée aux Temps modernes, le fameux film avec Charlie Chaplin » explique Pierre-Yves Kohler, directeur de FAJI SA et responsable de ce projet. Les visites et présentations du jour avaient pour but de montrer dans les faits ce que sont aujourd’hui les métiers techniques et que la voie de l’apprentissage offre une belle porte d’entrée dans le monde professionnel.

Un apprentissage et une responsabilité dépassant le million de francs

Les visiteurs ont été favorablement impressionnés par l’image dégagée par les entreprises visitées. Les ateliers d’aujourd’hui sont propres, aérés et y travailler y est bien plus agréable que par le passé. Les machines sont capotées et protégées, les brouillards d’huile sont récupérés en circuit fermé, le pilotage des machines se fait par ordinateur et même, bien souvent, les ateliers sont climatisés. Il n’est pas rare que de jeunes professionnels aient la responsabilité de plusieurs machines de production dont la valeur peut dépasser le million de francs. « Un apprentissage dans les métiers techniques offre des possibilités de carrières très intéressantes » explique Thierry Bergère, responsable des ressources humaines chez Tornos.

Toutes les portes ouvertes grâce aux passerelles
Lors de la journée, M. Jean-Luc Portmann, chef-adjoint du service de la formation des niveaux secondaire II et tertiaire du Canton du Jura a pu démontrer aux visiteurs qu’aujourd’hui, la voie de l’apprentissage est une voie royale. Elle permet en effet l'accès aux Hautes Ecoles, d'une part grâce à la maturité professionnelle qui est le passeport d'entrée pour les Hautes Ecoles Spécialisées (universités des métiers) et, d'autre part, grâce à une passerelle qui permet l'entrée sans examens  vers les Hautes Ecoles académiques. Ce ne sont certainement pas tous les cadres de l’industrie de l’Arc jurassien qui ont commencés leurs carrières comme dessinateurs ou mécaniciens qui viendront le contredire.

Des visites pour ouvrir les yeux
Lors de cette journée, les visiteurs n’ayant souvent aucune idée de ce qu’est l’industrie ont été très impressionnés, les travailleurs au sein des ateliers sont des professionnels compétents passionnés qui comprennent les contextes globaux et qui sont très loin de l’image d’Epinal du travailleur à la chaîne. Les futurs enseignants de la HEP ont ainsi pu découvrir de visu que non seulement l’industrie est importante pour notre région, mais qu’en plus elle offre des possibilités de formations et de carrières à ne pas négliger. M. Nicolas Curty, responsable des ressources humaines  au sein d’Affolter Group conclut : « Si aujourd’hui nous sommes confrontés à un manque de jeunes désirant se tourner vers les métiers techniques, c’est un peu notre faute. Nous n’avons jamais vraiment communiqué notre passion et les possibilités offertes. Dès lors, même les professeurs qui aident les jeunes à choisir un métier n’ont bien souvent jamais envisagé les métiers techniques pour des bons élèves, c’est bien dommage ».


Pour en savoir plus sur l’action #bepog, une seule adresse : www.bepog.ch


Commentaires

Nouveau commentaire

L'adresse est utilisée pour valider votre identité.