Login
10.06.2016 Haute Ecole Arc Ingénierie B - Equipements

micro5, un pas concret sur le chemin d’une révolution industrielle durable dans l’Arc jurassien

La micro5 a rencontré un succès phénoménal lors de sa présentation officielle en avril dernier au SIAMS.
Le 9 juin à Saint-Imier, la Haute Ecole Arc Ingénierie a dévoilé à plus de 60 industriels les modalités de transfert technologique et de collaboration qu’elle leur propose afin d’exploiter le potentiel que cette micromachine 5 axes offre pour un développement économique durable dans l’Arc jurassien. 

La micro5 suscite un intérêt croissant chez les industriels, conscients de la possibilité d’une nouvelle façon de produire et du potentiel de développement que cette micromachine peut apporter à leurs entreprises. Le 9 juin dernier, ils ont été invités au Parc technologique III de Saint-Imier pour découvrir comment ils pourront s’approprier cette innovation et bénéficier des compétences développées par la Haute Ecole Arc Ingénierie dans le domaine de l’écoconception, une conception qui tient compte des aspects écologiques et économiques durables. Ils étaient plus de 60 industriels, principalement des milieux de la machine-outil, de la sous-traitance microtechnique et de l’horlogerie, venus de tout l’Arc jurassien. 

Transfert technologique et développements futurs  
En tant qu’institution publique, la HE-Arc Ingénierie n’a pas pour vocation de fabriquer des machines. Sa mission est de conduire des programmes de recherche appliquée, d’assurer le transfert technologique et d’offrir diverses prestations de services, tout cela en faveur de l’industrie régionale.  

Concernant la valorisation du concept micro5, la HE-Arc Ingénierie a choisi de faire bénéficier l’industrie régionale de tout le travail réalisé jusqu’au prototype présenté en avril dernier au SIAMS. 

Plusieurs possibilités sont offertes aux industriels intéressés à industrialiser Micro5, notamment:

  • Faire partie de ARCM (Association de Recherche Communautaire des moyens de production Microtechnique) et part au premier projet (Micro5) - pour quelques milliers de francs l'entreprise partenaire reçoit les plans d'ensemble de la machine, les principes de conception et la méthodologie et se voit offrir une formation.
  • Partenariat pour produire micro5 - l'entreprise intéressée travaille selon une licence non-exclusive de type copyfair. Un besoin d'une dizaine de machines a déjà été identifié.
  • La HE-ARC recherche également des dons pour continuer le développement de micro5 et d'autres projets. 


Des questions?
N'hésitez pas à contacter le responsable partenariats et valorisation:
Dr Max Monti
+41 32 930 22 67
Max.Monti@he-arc.ch


A l'image, Philippe Grize, le directeur de la Haute école Arc Ingénierie lors de la présentation du 9 juin.

Commentaires

Nouveau commentaire

L'adresse est utilisée pour valider votre identité.