>>> Votre source fiable d'informations microtechniques Login Exposant
08.02.2023 #bepog A - Machines

Le CAAJ a fêté ses 10 ans en grande pompe

A l’occasion de l’inauguration des nouveaux locaux du CAAJ le 3 février au Forum de l’Arc qui coïncidaient avec les 10 ans de l’institution, nous avons rencontré Danielle Ackermann, directrice pour une interview express.


10 ans c’est un beau succès. Pouvez-vous nous donner quelques chiffres qui résument ces années ?
Le CAAJ a été fondé pour la rentrée scolaire de 2012 par 9 entreprises qui se sont mises en réseau pour assurer la formation de leurs apprentis. Aujourd’hui 19 entreprises formatrices sont membres du CAAJ. Depuis 10 ans, nous avons formé 120 apprentis et nous pouvons être fiers d’un taux de réussite aux examens de 98%. En ce qui concerne les finances, nos coopérants et nos sponsors ont investit 4,5 millions dans le CAAJ. Et pour l’événement du 3 févier nous avons accueilli près de 100 officiels le matin, plus de 200 visiteurs l’après-midi et une quinzaine de stages ont été signés. C’est un grand succès.

Vous dites que les entreprises se sont mises en réseau pour assurer la formation, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur le fonctionnement ?
Nous engageons les jeunes à leur sortie d’école. Ils signent leur contrat avec les entreprises et nous assurons la première partie de la formation. En offrant un pont entre l’école et l’entreprise, nous permettons aux jeunes d’entrer dans le monde du travail sans être directement confrontés à toutes les contraintes du monde professionnel. Nous formons également des moins jeunes en reconversion professionnelle. Les employeurs, de leur côté, ne doivent pas mettre en place la formation de base de leurs apprentis. Après leur formation initiale au CAAJ, lorsque les apprentis sont accueillis dans leurs entreprises formatrices, ils sont déjà bien formés et informés. Tout le monde est gagnant.

Encore plus concrètement de quels avantages les entreprises partenaires bénéficient-elles ?
Au CAAJ les apprenants sont encadrés par des formateurs uniquement dédiés à la transmission du savoir et ces derniers viennent tous de l’industrie régionale et connaissent bien le monde du travail. La formation est un travail exigeant et au début, tout est nouveau pour les jeunes et nous devons prendre le temps. Ce temps, il n’est souvent pas possible de l’allouer lorsque l’on est une entreprise formatrice indépendante. De cette manière, nous soulageons les entreprises en assurant toute la première partie de la formation de leurs apprentis.

Et pour les apprenants ? Quels sont les avantages de choisir de se former au CAAJ ?
Tout d’abord, s’ils viennent chez nous, c’est qu’ils ont choisi un métier technique. C’est un excellent choix, car ces métiers sont des métiers d’avenir avec un fort potentiel. Pour les jeunes le CAAJ offre notamment l’opportunité de découvrir les métiers en compagnie d’autres apprentis et de pouvoir compter sur des professionnels de la formation. Nous mettons en place un « lieu idéal de formation » qui permet une transition optimale entre l’école obligatoire et le monde du travail.

Comment voyez-vous l’avenir pour le CAAJ ?
Nous disposons au Forum de l’Arc d’un superbe outil au service de la formation et nous allons continuer de le développer. Nous devons former, former et former encore davantage. Toutes les statistiques le disent, le recrutement dans les métiers techniques restera très difficile à l’avenir. Nous souhaitons devenir (encore plus) la référence dans la formation professionnelle pour le décolletage. Nous devons être une véritable académie du décolletage qui fédère toutes les entreprises actives dans ce domaine dans le Jura et le Jura bernois et qui est reconnue dans le monde entier.

Quel sont les défis auxquels vous faites face ?
Ils sont nombreux, mais les deux principaux sont premièrement nous assurer que les jeunes qui cherchent un métier soient bien informés de tous les débouchés et de tous les avantages des métiers techniques et du décolletage. Nous leur offrons d’ailleurs des stages découvertes passionnants. Ils ne doivent pas hésiter à nous contacter, les filles également. Deuxièmement, nous manquons toujours d’entreprises formatrices ! Les entreprises doivent prendre leurs responsabilités et travailler à l’avenir de la branche en faisant l’effort de former la relève. Fort heureusement, avec le CAAJ nous leur simplifions grandement la vie.

Merci Madame Ackermann. En vous souhaitant plein succès pour l’avenir, je vous laisse conclure cette brève interview.
Je profite de la plateforme que vous m’offrez pour remercier nos sponsors, nos partenaires, nos coopérants, mes collègues les formateurs ainsi que le conseil d’Administration et les spécialistes du programme #bepog de valorisation des métiers techniques qui ont contribué au succès de la journée. Et bien entendu je dédie un remerciement tout spécial à nos apprentis ! C’est grâce à eux que le CAAJ est un endroit convivial et professionnel où il fait bon vivre, se former et progresser.

Pour se renseigner pour un stage ou tout savoir sur les fabuleux métiers du décolletage ? Une adresse est incontournable :

CAAJ Moutier
Rue Industrielle 98
2740 Moutier
https://caaj-moutier.ch/
Tél. +41 32 493 43 44

Pour en savoir plus sur les métiers techniques: www.bepog.ch
Pour tout savoir sur le décolletage: www.afdt.ch 


La presse en parle (Coupures de presse actualisées selon les dates)

Commentaires

Nouveau commentaire

L'adresse est utilisée pour valider votre identité.